Mémorial et lieux de mémoire

Le cimetière des Vertus, un lieu de recueillement

Au matin du 19 août 1942, de Sainte-Marguerite à Saint Martin en Campagne, huit plages de la région dieppoise sont le théâtre de combats.
Chacune des attaques a pour objectif des sites stratégiques. Ce coup de main ne doit pas durer plus de 10 heures. 6100 hommes de dix nationalités sont engagés à terre, sur mer et dans les airs : 5000 Canadiens, des commandos britanniques, des Américains, des Polonais, des Tchèques, des Belges, des Australiens, des Néo-Zélandais ainsi que des éléments des Forces françaises libres. L’Opération Jubilee se solde par un bilan dramatique : les Alliés enregistrent 1200 tués (dont 913 Canadiens), 1600 blessés et plus de 2000 prisonniers.

Le cimetière militaire des Vertus est un haut lieu de mémoire du 19 août 1942. Chaque année, les cérémonies commémoratives s’y déroulent dans un recueillement solennel. Mais à eux seuls, le calme ambiant et le caractère monumental de ce cimetière imposent au visiteur un profond respect.

Sur ce terrain recouvert de gazon, les tombes des militaires du Commonwealth s’alignent par rangées symétriques. Sur chaque stèle sont gravés le nom, les dates, le grade, le régiment… du défunt, sauf pour les hommes qui n’ont pu être identifiés. Une croix ou une étoile de David précisent l’appartenance religieuse. Ce cimetière, entretenu par la Commonwealth war graves commission, comprend également un grand autel, une croix et une chapelle funéraire.

Celle-ci contient un coffre renfermant les registres des décès et un livre d’or à disposition des visiteurs. Deux plaques gravées sont scellées face à face sur les murs de cette chapelle. Ces inscriptions mentionnent que ce terrain a été offert en don par le peuple français « pour que puissent y reposer à jamais les restes des marins, des soldats et des aviateurs à la mémoire desquels honneur est ici rendu ».

Les autres corps n’ont pu être identifiés. Une grande majorité d’entre eux, 783, ont péri lors de l’Opération Jubilee. Les autres victimes du 19 août 1942 reposent dans d’autres cimetières français, dans les environs de Dieppe pour certains, ou à l’étranger. Les victimes du Raid décédées en Grande-Bretagne reposent pour la plupart au cimetière militaire de Brookwood dans le comté de Surrey.

Commémoration au Cimetière des Vertus, avec les honneurs rendus aux drapeaux
Photo couleur du Cimetière des Vertus, avec les tombes des soldats en rangées

Le mémorial du 19 août 1942

Le Mémorial du 19 août 1942, dédié à la mémoire des soldats tués lors de l'opération Jubilee, est hébergé dans le Petit Théâtre à l'italienne construit en 1826. Ce dernier abrite des tenues, journaux, documents, objets, maquettes, en hommage aux soldats, marins et aviateurs alliés ayant participé au Raid Anglo-Canadien.

Une projection d'un film sur l'opération "Jubilee" y est présentée.

Renseignements :

Mémorial du 19 aout 1942, Place Camille Saint-Saëns 76200 Dieppe

• le site de l'association

Photo couleur, prise en grand angle, du mémorial du 19 août 1942

Les liens Dieppe-Canada : quelques repères

Les liens unissant le Canada et la ville de Dieppe remontent au début du XVIe siècle. Plusieurs événements importants jalonnent cette longue histoire, empreinte d’affection cordiale.

Dès 1508
Jehan Ango père envoie Thomas Aubert explorer les rivages de Terre-Neuve.

En 1524
Giovanni Verrazano, à bord de La Dauphine découvre et longe les côtes du Canada, qu’il dénomme Nouvelle France.

Entre 1599 et 1609
Le Dieppois Pierre Chauvin organise plusieurs expéditions. Le roi Henri IV nomme en 1603 Aymar de Chastes, qui était alors gouverneur de Dieppe, premier vice-roi de la Nouvelle-France.

En 1617
Louis Hébert embarque à Dieppe avec sa famille pour aller s’installer au Canada, ce qui lui vaudra le titre de « Père du Canada ». Durant tout le XVIIe siècle, des Dieppois vont quitter leur ville pour aller s’établir au Québec. Parmi eux figure Charles Le Moyne et ses enfants.

Le 4 mai 1639
Trois religieuses Augustines, accompagnées de trois soeurs Ursulines, partent pour aller fonder l’Hôtel-Dieu de Québec. Jean Vauquelin, officier de marine originaire de Dieppe, va se battre héroïquement en 1758 et en 1760 pour la défense de la présence française au Canada. Sa statue sera érigée en septembre 1930 à Dieppe, sur la falaise du Vieux Château.

En 1926
Des pèlerins canadiens viennent à Dieppe, et en août 1927, est inaugurée la borne « Dieppe Canada » au pied du château.

Le 19 août 1942
Le raid marque le sacrifice des Canadiens sur la plage dieppoise.

Le 1er septembre 1944
Les troupes canadiennes libèrent la ville.

En 1946
Pour le 4e anniversaire du raid, les cérémonies sont présidées par W.L Mackenzie King, Premier ministre canadien.

En 1952
Une ville nouvelle du Nouveau Brunswick est baptisée Dieppe.

Le 10 avril 1992
Brian Mulroney, Premier ministre du Canada, effectue une visite officielle à Dieppe.